Pierre de Virey, un abbé bibliophile

Pierre Guillaume naquit à Virey, près de Chalon-sur-Saône, à une date incertaine, probablement vers 1425. Moine profès de Maizières, près Beaune, il fut envoyé à Paris faire ses études théologiques au collège Saint-Bernard. Bachelier biblique en 1451-1453, bachelier sententiaire en 1453-1455, Pierre de Virey devint abbé de Chaalis en 1458. Il fut cependant reçu licencié en 1460, puis maître en théologie le 10 novembre de la même année. Il garda tout au long de son existence le contact avec le collège Saint-Bernard et les milieux universitaires.

Il s’agit d’un abbé bibliophile puisqu’il prit un soin tout particulier a constituer sa bibliothèque personnelle et à l’enrichir régulièrement. Il réalisa pour le compte de l’abbé de Cîteaux l’inventaire des biens de l’abbaye Notre-Dame-la-Royale à Maubuisson en mai 1463. Cet inventaire accordait aux livres une attention particulière, que l’on retrouvera dix ans plus tard dans le catalogue de Clairvaux.

A la mort de Philippe de Fontaines le 10 septembre 1471, Pierre de Virey fut élu abbé de Clairvaux monastère où il passa le reste de sa vie.
Dès les premiers mois de son abbatiat il fit réaliser un inventaire des volumes et livres de Clairvaux. Cette tâche revint vraisemblablement à l’érudit Jean de Voivre. Elle fut achevée en mai 1472. L’attention de Pierre de Virey se porta également sur l’état des documents puisqu’il fit habiller de neuf ses manuscrits de reliures en cuir fauve estampé, souples ou sur ais de bois, ou, plus simplement, en parchemin.
Devant l’augmentation des fonds où entrent les premiers imprimés, Pierre décida de faire construire en 1495 un nouveau bâtiment, achevé en 1502. L’imprimerie n’acheva pas l’activité du scriptorium de Clairvaux ; la copie de manuscrits se poursuivit à un rythme moins soutenu, mais régulier jusqu’au début du XVIe siècle. L’abbé y veilla.

Tout au long de son abbatiat, Pierre de Virey continua à commander des manuscrits et à accumuler des volumes.

Face moins glorieuse de son activité, il entra en conflit avec l’abbé de Citeaux. Il rédigea des libelles, certaines jugées diffamatoires par le chapitre général de l’ordre en 1485.
En 1496, ne se rendant pas à Rome, il laissa la place d’abbé vacante ; le 23 septembre, le pape nommait Jean Foucault abbé de Clairvaux.

Dans le calme du cloître, Pierre de Virey revint à ses livres. En février 1504, il inaugura la nouvelle bibliothèque du monastère dont le soin fut confié à frère Mathurin Cangey.
Il mourut le 21 septembre 1506, abbé ennemi de « Cîteaux » sans doute, mais grand ami des livres.