Troyes en 1913, le film

Dans le cadre de la labellisation Bibliothèque Numérique de Référence, la Médiathèque du Grand Troyes a valorisé le fonds de cartes postales anciennes qu’elle conserve. Plus de 300 cartes ont ainsi servi de matière première à ce film dans lequel elles s’animent sans être dénaturées et nous font revivre une période chère aux habitants du territoire.

Le DVD du film est en vente à l'accueil de la médiathèque ainsi que dans les annexes des Chartreux et des Marots, à la Maison du Boulanger, à l'Office du Tourisme, et dans les librairies Les Passeurs de Textes, Agora et Chemin de Vie au prix de 20 €.

Dans son nouveau projet d’établissement, la Médiathèque du Grand Troyes a fait du numérique son axe transversal.

Dans cet axe numérique le Patrimoine est bien entendu en première ligne par le biais de la poursuite des campagnes de numérisation initiées sur des fonds patrimoniaux médiévaux.

Aujourd’hui le patrimoine riche conservé à la médiathèque a vocation à être partagé pour le plus grand nombre. Ce partage comprend des actions de valorisation classiques comme les expositions mais également et surtout par des opérations originales et innovantes.

Si des fonds prestigieux comme les manuscrits de l’Abbaye de Clairvaux qui confèrent à l’établissement le Label Mémoire du Monde, il est aujourd’hui évident de valoriser les fonds plus contemporains et relatifs à des périodes que les habitants du territoire affectionnent plus particulièrement.

Dans cette perspective, est née l’idée de numériser et valoriser le fonds de cartes postales du début du XXe siècle. Les Troyens, les habitants du territoire du Grand Troyes, les Aubois en général sont tous très attachés à cette période qui correspond tant à l’âge d’or de l’histoire industrielle que celui de la carte postale.

300 cartes postales ont été ainsi numérisées avec une sélection arrêtée à la date de 1913.

L’idée retenue a été celle d’un film : comment raconter une histoire dans la ville en utilisant comme matière première ces cartes en les animant sans les dénaturer. Le propos ne devait pas se réduire à un diaporama et surtout ne pas être passéiste.

Le concept de CTOOVU a été retenu car il proposait un scénario agréable et une animation qui mette en valeur la carte sans la transformer.

C’est ainsi qu’au final les jets d’eau des fontaines reprennent vie, les oiseaux s’envolent au-dessus du canal, la fumée s’échappe des cheminées d’usine.

Le résultat est surprenant, fascinant. Le spectateur plonge instantanément dans la ville, dans une ambiance sonore qui entraine en 1913.

Pendant presque 90 minutes, Eugène Pelletier et sa femme nous font découvrir ou redécouvrir le patrimoine historique, économique et industriel de Troyes.

Tags: 

Fichier attachéTaille
Icône PDF dossier_de_presse.pdf4.64 Mo