Mille ans de livres à Troyes

Exposition permanente visible aux horaires d'ouverture de la médiathèque
Entrée libre.
Visite guidée sur rendez-vous.

L’exposition présente l’histoire des collections conservées aujourd’hui à la Médiathèque du Grand Troyes. En remontant le temps sur près de mille ans, depuis la bibliothèque virtuelle du 21e siècle jusqu’à l’époque des moines de Clairvaux, nous vous invitons à rencontrer des générations d’hommes et de femmes qui, par leur passion des livres, ont réussi à transmettre et à enrichir sans cesse ce qui constitue, aujourd’hui encore, le socle de notre culture commune.

Le parcours associe à chaque étape :

  • des panneaux explicatifs et des images
  • des maquettes et des plans qui vous permettront de situer les bibliothèques dans leur environnement
  • plusieurs bornes multimédia
  • la présentation, régulièrement renouvelée, de livres originaux sous vitrine.

Pour accompagner ou prolonger votre visite, une brochure sur l’histoire de la Médiathèque est en vente à l’accueil ou par correspondance.

Les grandes étapes du parcours

La bibliothèque de lecture publique au 20e siècle

Moment de nostalgie, devant les images de la bibliothèque de Troyes dans les années 1960-1970, lorsque s’épanouissait le rêve du libre accès de tous à la culture par le livre et le disque. Les souvenirs remontent à la mémoire…

A ne pas manquer : le fichier en bois, le tourne-disque.

Les grands donateurs

Plusieurs collectionneurs bibliophiles ont légué leurs livres (et souvent, aussi, leurs œuvres d’art) à la Ville de Troyes. La Médiathèque rend hommage aux principaux d’entre eux : Hérelle (traducteur de l’écrivain italien Gabriele d’Annunzio et spécialiste de l’histoire de l’homosexualité), Mitantier, Millard, Des Guerrois, Morin, le diplomate Collin de Plancy. Grâce à eux, les collections de la Médiathèque se sont considérablement enrichies d’ouvrages des 19e et 20e siècles.

A ne pas manquer : les manuscrits de d’Annunzio, les livres et les cartes postales rapportées d’Extrême-Orient par Victor Collin de Plancy.

La Bibliothèque bleue

C’est grâce à de grands collectionneurs du 19e et du 20e siècle (Mitantier, Louis et Alfred Morin…) que la Médiathèque possède aujourd’hui la plus importante collection de France de livrets et d’almanachs de colportage : la « Bibliothèque bleue ». Vous découvrirez avec surprise et amusement la variété et la richesse de ces petits livres populaires, dont Troyes fut le principal centre d’édition de 1620 à 1850.

A ne pas manquer : La grande danse macabre, l’Histoire des quatre fils Aymon, le Catéchisme à l’usage des grandes filles pour être mariées…

Pour prolonger la visite : des facs-similés sont en vente à l’accueil ou par correspondance.

La Révolution française

A la Révolution, les bibliothèques des établissements religieux et des nobles émigrés furent nationalisées ou confisquées, et rassemblées dans les chefs-lieux des départements. C’est ainsi que furent réunis, à Troyes, de nombreux fonds ecclésiastiques et privés, dont l’exposition montre un large échantillon.

A ne pas manquer : les reliures précieuses de la bibliothèque Bouhier, achetée par l’abbaye de Clairvaux en 1782 ; les manuscrits romans des abbayes de Montiéramey et Montier-la-Celle.

Jacques Hennequin et la première bibliothèque de Troyes

En 1651, le chanoine Jacques Hennequin lègue ses livres au couvent des Cordeliers de Troyes afin qu’ils soient mis à la disposition de tous. C’est l’acte de naissance de la première bibliothèque publique de Troyes, l’une des plus anciennes de France.

A ne pas manquer : la pierre tombale de Jacques Hennequin ; son testament, lu par le comédien Didier Bienaimé.

Les humanistes

La Médiathèque conserve les bibliothèques de plusieurs humanistes du 16e siècle : les frères Pithou, qui luttèrent contre les fanatiques catholiques de la Ligue durant les guerres de Religion, et rassemblèrent de très nombreux manuscrits du Moyen Age ; François Juret, un chanoine de Langres qui édita des textes antiques ; et Pontus de Tyard, l’un des poètes de la Pléiade, compagnon de Ronsard et Du Bellay.

A ne pas manquer : les éditions originales des poésies de Joachim Du Bellay ; les manuscrits médiévaux des frères Pithou.

La bibliothèque des Comtes de Champagne

La Médiathèque possède un trésor inestimable, longtemps ignoré : la plus grande partie de la bibliothèque personnelle du comte Henri le Libéral et de sa femme, Marie de Champagne, qui donna à Chrétien de Troyes le sujet de son roman « Lancelot du Lac ».
C’est la plus ancienne bibliothèque connue d’un grand prince féodal, témoin de la naissance de la culture courtoise et chevaleresque au 12e siècle.

A ne pas manquer : la visite virtuelle du Palais des comtes et de la Collégiale Saint-Etienne.

La bibliothèque de Clairvaux

L’abbaye de Clairvaux a été fondée par saint Bernard en 1115. Son atelier de copie (ou scriptorium) et sa bibliothèque devinrent vite célèbres. C’est là que naquit un style d’enluminures très particulier, le « style monochrome », qui se répandit ensuite dans tout l’ordre cistercien.

A ne pas manquer : les manuscrits légués par le prince Henri, fils du roi Louis VI le Gros ; la grande Bible de Clairvaux, chef d’œuvre du style monochrome ; la Bible personnelle de Saint Bernard.